Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Start-up liées à l’agriculture : qui sont ces entrepreneurs de l’agriculture de demain ?

L’innovation, quel que soit le secteur d’activité visé, est souvent impulsée par des start-up qui partent d’une idée novatrice pour développer une solution ou un produit qui répondra aux besoins d’un marché. Le domaine agricole est incontestablement en continuelle évolution – d’où le terme agriculture de demain – grâce aux idées et projets de start-up liées à l’agriculture. Revenons sur des exemples d’innovations agricoles qui œuvrent pour une agriculture plus raisonnée.

une innovation agrivoltaique
Ombrea, lauréate du concours en 2019, s’est spécialisée dans l’agrivoltaïsme

Des start-up aux idées innovantes

L’innovation en agriculture couvre des domaines variés. Cela va de la protection des productions végétales avec des méthodes de biocontrôle par exemple, en passant par l’utilisation des données collectées pour la création d‘outils d’aide à la décision comme dans les fermes connectées.

En ce qui concerne la protection des productions, nous pouvons par exemple citer la start-up Ombrea qui a développé une ombrière intelligente permettant de protéger durablement les récoltes contre les phénomènes climatiques tels que la sécheresse, la grêle, les gelées etc. L’outil, grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle, recrée un microclimat pour garantir des conditions de développement favorables aux plantes. La start-up Oenoprotech de son côté a développé un système modulaire de protection textile de la vigne contre les intempéries avec une commande du déploiement et de la fermeture à distance. On pourrait aussi citer la solution Wineprotect qui protège les pieds de vignes du gel avec une lampe chauffante qui se déclenche automatiquement à l’aide de capteurs.

Pour ce qui est des outils d’aide à la décision, la start-up Meropy a développé SentiV, un petit robot terrestre autonome de surveillance et de diagnostic destiné aux grandes cultures. Les informations collectées par le robot permettent à l’agriculteur de piloter au quotidien et avec précision son exploitation en modulant les apports d’intrants sur ses parcelles. Idem pour Bee Guard, dont les capteurs placés sous les ruches constituent des informateurs précieux pour l’apiculteur, surtout lorsque ce dernier est éloigné de son cheptel.

Les ruches connectées de la start-up Bee Guard
Bee Guard et ses capteurs intelligents placés sous les ruches

Même si beaucoup d’innovations agricoles sont centrées sur des évolutions technologiques facilitant l’aide à la décision ou l’automatisation de tâches, on assiste également à l’émergence d’innovations qui reposent sur une approche plus raisonnée afin de limiter l’impact de l’agriculture intensive.

 

Des start-up d’innovation au service de l’agriculture de demain

L’innovation a pour but de répondre à des problématiques que peuvent rencontrer des producteurs agricoles et force est de constater que depuis une quinzaine d’années, les préoccupations sont en grande partie axées sur les enjeux climatiques et écologiques. On constate ainsi que de nombreuses innovations ont pour objectif de réduire la consommation des ressources telles que l’eau ou les sols, par la mise en place de fermes verticales par exemple, ou encore d’électricité, mais également par l’exploitation de co-produits, plus communément connus autrefois sous le nom de déchets.

C’est notamment ce que propose Michael Roes, un jeune entrepreneur qui avait déjà présenté son entreprise Toopi Organics au concours Innovations pour l’Agriculture il y a 2 ans. Sa start-up permet de recycler l’urine humaine en différents produits pour l’agriculture comme de l’engrais, afin de se passer des énergies fossiles et de ressources minières dans les cultures. Il est ainsi intervenu lors de la table ronde sur le sujet “quand les co-produits nourrissent l’agriculture” lors de la dernière édition d’Agrinovembre.

Une autre start-up était également présente au forum, il s’agit de Traille, fondée il y a 3 ans par Muriel Morot pour revaloriser les laines de brebis jusqu’à présent considérées comme des déchets. Lauréate de la dernière édition de notre concours, Muriel Morot a développé une gamme de ouate isolante et naturelle, qu’elle a pu continuer à déployer grâce à la dotation financière qu’elle a perçue en obtenant le premier prix.

 

À ce propos, les inscriptions à la 9ème édition du concours Agrinove sont ouvertes, vous avez jusqu’au 31 mars prochain pour nous envoyer votre dossier !